• Lectures
    Partageons les livres que je dévore chaque soir avant de m'endormir : il fait nuit, la guirlande guinguette de l'étagère est allumée, la fenêtre est ouverte et nous pouvons apercevoir un quartier de lune...
    Lire la suite
  • Lifestyle
    Ce qui est pratique dans une rubrique "lifestyle", c'est qu'on peut y trouver un tas de sujets emberlificotés : psycho, santé, cuisine, sport, travail, voyage ... Un vrai bronx quoi !
    Lire la suite
  • Wishlists
    S'accorder des petits plaisirs peut paraître futile ou anecdotique, pourtant l'accumulation de petits contentements fonctionnent en général assez bien sur l'humeur générale (en tout cas, sur la mienne !). En même temps, j'ai un peu honte car comme le dit le Dalai Lama : « Le bonheur et la satisfaction doivent finalement être quelque chose qui viennent de soi. Il ne faut pas s'attendre à une réelle satisfaction avec de l'argent ou un ordinateur par exemple». Ben mince.
    Lire la suite
Bonjour !
Maman gâtée, cat & book addict, bicycletteuse dans l'âme, euh... et rédactrice web !

Pour les plus curieux...
Psst la suite est ici...

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert - Joël Dicker

Aujourd'hui, nous nous retrouvons pour discuter de La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Pas vraiment une nouveauté, mais la sortie imminente de son nouveau livre, L'énigme de la chambre 622 (prévue le 27 mai) m'a donnée envie de me replonger dans l'univers de l'auteur, j'ai donc choisi de l'écouter sur Audible ce mois-ci (au passage, un grand bravo à Thibault de Montalembert pour sa lecture parfaite).

Et toujours au passage, je pourrais vous faire un discours à la façon guide du Musée des Arts au Castillet (5 jours et 4 nuits) pour expliquer ma longue absence, mais je ne saurais pas par quoi commencer.

Entrons donc dans l'univers controversé de Joël Dicker : certains qualifient La vérité sur l'affaire Harry Quebert de chef-d’œuvre dans les limbes de la 4ème dimension, d'autres de nanar vers l'infini et au-delà. Voici ma petite contribution au raz-de-marée d'avis déjà publiés sur la toile !



   

Nous sommes en 2008 à New York, peu avant qu'un fameux afro-américain ne devienne enfin président des États-Unis. Marcus Goldman, jeune auteur d'un premier livre devenu best-seller, s'est un peu perdu dans la jet society et, confronté au syndrome de la page blanche, se voit incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur.

Un jour, il apprend que son meilleur ami et mentor, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait entretenu une liaison amoureuse alors qu'il était âgé de 33 ans. Plusieurs éléments à charge l'accablent, à l'instar du manuscrit de son roman "Les origines du mal", qui est découvert à côté des ossements du corps de Nola, dans le jardin de l'auteur.

Persuadé de l'innocence de son ami, Marcus Goldman abandonne tout pour se rendre dans une petite ville fictive du New Hampshire, Aurora, où il souhaite découvrir la vérité et peut être retrouver certaines valeurs telles que l'amitié, la passion d'écrire, l'honnêteté. Sa vie s'organise désormais autour de cette question : qui a tué Nola Kellergan ?

Le roman alterne entre deux périodes : la vie de Marcus à Aurora aujourd'hui, au cœur de l'enquête, et celle, trente trois plus tôt d'Harry Quebert, en revenant sur la genèse de la tragique disparition de la jeune fille.


Ce que j'ai aimé dans La vérité sur l'affaire Harry Quebert

 La construction du récit : complexe, intéressant, ponctué de rebondissements et de retours en arrière - chapeau bas à l'auteur qui a certainement suivi un plan drastique pour combiner ces enchaînements qui se déroulent à différentes époques. Joël Dicker nous ballote d'une certitude à l'autre avec euh, le premier mot qui me vient à l'esprit est "génie", alors je vais l'utiliser : avec génie. L'histoire est ficelée comme un rôti de porc à l'aide d'une corde deux brins. Toujours dans ce souci de construction soignée du récit, chaque chapitre débute par un conseil sur l'art d'écrire émis par Harry Quebert à Marcus Goldman et souligne l'emprise du maître sur la vie de l'élève.

 La densité des personnages et de l'atmosphère : chaque protagoniste est décortiqué corps et âme et nous livre sa part sombre (ils sont tous un peu tordus, heureusement, ça compense le fait que les héros soient trop beaux, riches et sportifs). Petit clin d’œil à un personnage parfois effrayant, la jeune Nola, qui est vraiment difficile à cerner jusqu'à la dernière page. 

 L'ambiance de la petite ville bourgeoise américaine et la condition très aisée des deux auteurs sont tout aussi bien installées.


Ce que j'ai moins aimé

Bon j'avoue, c'est blindé de clichés : récit à l'américaine, questions métaphysiques de comptoir, héros trop beaux, riches, intelligents - qui habitent au bord de la mer ou dans un appart à deux pas de Central Park - mais ça passe très bien car c'est un livre à "clichés" et que, dans son genre, tous les ficelles tirées sont très bien maniées !

Il y a aussi cette relation amoureuse entre un adulte de 33 ans et une jeune fille de 15 ans qui me semble complètement improbable : certes, Harry Quebert a tous les droits d'être chelou mais on ne comprend pas pourquoi il a sombré corps et âme dans cette idylle qui parait niaise du point de vue du lecteur (que je suis, mais d'autres l'ont peut être perçue différemment).

Et La Vérité sur l'affaire Harry Quebert en bref alors ?

J'ai a-do-ré ! Comme évoqué plus haut, c'est vrai que s'y trouvent les codes basiques du polar américain, mais quand même, avoir la chance de trouver un livre policier de cette qualité, c'est vraiment trop rare. Il faut bien l'avouer, le polar, c'est le kiff d'un tas de gens dont je fais partie, mais on n'y trouve quasi jamais son compte. Avec ce livre, pour ma part, le contrat est amplement rempli !

P.S. : plus d'infos sur Audible, c'est par ici
Et pour acheter le livre, c'est  !



Poche - 9.50 euros

Je vous quitte parce que je dois aller manger un truc au chocolat pour me consoler de tous les polars bof-bof-mouai que j'ai lus, et des commissaires (ou superintendants, ou inspecteurs ou détectives) super mal rasés !




Commentaires

  1. Hello, je n'ai pas encore lu le livre (dans ma pal), mais j'avais beaucoup aimé la série. Hâte de le lire :-D.
    Merci pour ton avis. Belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout n'hésite pas, enfin un polar digne de ce nom ! :-)

      Supprimer
  2. Je lis ton article justement en mangeant un truc au chocolat pas très healthy ;) Je n'ai pas lu de polar depuis un moment et celui-ci me tente bien, merci pour ton article !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas bien le chocolat en lisant, surtout si ton bouquin est un pavé ! :-)

      Supprimer
  3. exactement le même ressenti avec les + et les - :)

    RépondreSupprimer
  4. Un auteur qu'il faut que je découvre absolument!
    Ma meilleure amie est une grande fan. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout, surtout, n'hésite pas : il est trotrop chouette ! :-)

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup aimé la série, l'ambiance et les décors...
    Je me laisserai peut-être tenter par le prochain livre alors, histoire de le lire avant une éventuelle adaptation.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci pour votre petit mot ♥